PEAKING LIGHTS – HEY SPARROW

En écoutant ce morceau moi aussi j’ai envie d’avoir 10 ans, de patauger dans la boue en converses, de m’étendre dans l’herbe pour regarder le coucher de soleil tout en sentant ses derniers rayons me réchauffer, d’avoir de la terre sous les ongles et de m’en foutre, de jouer avec un pneu pourri ou un vieux clavier d’ordinateur (parce que j’aime bien le bruit des vieux claviers d’ordinateur), et d’attendre le début de l’automne en balayant nonchalamment une mèche de cheveux de mon front.

Vous l’aurez compris, la musique du groupe Peaking Lights formé par le couple Indra Dunis/Aaron Coyes, est atmosphérique, planante, entêtante, joyeusement mélancolique. Elle nous parle du soleil et de l’été, des oiseaux et de marshmallows. Au moyen de riffs délicatement minimalistes, qui remontent le long de notre échine pour venir nous susurrer des blip-blop electro à l’oreille, en nous faisant vibrer  la cage thoracique de ses percussions chamaniques au passage. Leur album 936, paru chez Not Not Fun est une pépite de bout en bout. Ecoutez et laissez vous submerger par cette insoutenable légèreté.

______________________________

Whenever I listen to that song, I feel like I wanna be a child again, to splash my conserses in the mud, to lay down in the grass and look at the sunset, to feel the last rays of the sun warming my skin. To have clay under my fingernails and not giving a damn, to play with a filthy tire or an old computer keyboard (because I like the sound of old computer keyboards). And eventually to wait for fall to come, casually sweeping a lock across my forehead. 

As you can guess from my words, the sound of the duo Peaking Lights formed by the couple Indra Dunis&Aaron Coyes is atmospheric, hovering, sticks to your mind in a joyfully/gloomy way. Their music tells us stories about summertime, birds and marshmallows. Helped by delicate and minimalist riffs, it climbs our spine, comes whispering subtle electro bleeps at our ears,  and makes our rib cage resound with shamanic drums. Their second album 936, released at Not Not Fun is a piece of precious metal you should listen from end to end, and let you be overwhelmed by its unbearable lightness. 

Partager
Categorized: CHRONIQUES , Folk , Indie
Tagged: , , , , ,

This Post Has 2 Comments

  1. Gigolo à rolo dit :

    Vraiment sympa ce son et j approuve totalement le « m’étendre dans l’herbe pour regarder le coucher de soleil tout en sentant ses derniers rayons me réchauffer, » j ai eu la même envie en écoutant ce son (en un peu moins « mimi cracra » ;)

Leave A Reply